Unsfa - Union des architectes
union des architectes

Inauguration du 44e Congrès des architectes – Discours de Mme MANIERE, Présidente de l’Unsfa

” Mesdames et Messieurs les conseillers ministériels,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs les présidents,

Mesdames, Messieurs en vos diverses qualités

Chères consœurs, chers confrères, chers amis

Je suis très heureuse, au nom de l’Unsfa et de tous les architectes, de vous accueillir à la cité de la mode et du design, au cœur de Paris, pour notre 44ème congrès.

Mais, je suis en colère car je dois, une nouvelle fois, vous annoncer que notre ministre de tutelle, Madame Aurélie Filippetti ne viendra pas inaugurer ce congrès qui est pourtant la seule manifestation annuelle qui rassemble tous les architectes.

Nous avons très sincèrement cru jusqu’au dernier moment à sa venue, certains que sa présence témoignerait de sa volonté de faire de l’architecture le fer de lance de son ministère.

Quoi de plus beau que d’affirmer que la création architecturale est d’intérêt public et que la qualité de vie de chaque citoyen ne peut s’épanouir que dans un cadre de vie conçu et construit avec compétence.   

Mais nous comptons sur Madame Romane Sarfati, pour s’en faire l’écho auprès de notre ministre. Je l’en remercie.

Je voudrais remercier tout particulièrement Selma Harrington, la présidente du conseil des architectes européens. Ta présence, Selma, ainsi que celle de Lionel Dunet, ton vice-président, souligne le rôle majeur de ce conseil pour toute la profession, menacée par de nombreuses dispositions européennes dont, plus particulièrement, la Directive Services qui revient en force.

Je suis aussi heureuse de voir ici Albert Dubler, le président de l’Union International des Architectes et Saïd Ali Ahmad Fayez, le président de l’Union des architectes d’Afghanistan.

Ces délégations internationales nous rappellent que l’architecture est présente dans le monde entier, et qu’elle se construit grâce à des professionnels dont les compétences sont ou doivent être reconnues.

Nous avons souhaité cette année ouvrir notre congrès à l’ensemble des acteurs de la maîtrise d’œuvre, et je suis heureuse d’y voir économistes, maîtres d’œuvre, ingénieurs, paysagistes et géomètres. J’en profite pour remercier chaleureusement leurs présidents pour les bonnes relations que nous entretenons afin de défendre une maîtrise d’œuvre forte et indépendante.

Je n’oublie pas non plus nos maîtres d’ouvrage, les entreprises et autres partenaires. Je vous remercie de votre présence qui témoigne des travaux et des actions que nous menons ensemble sur de nombreux sujets, et notamment sur le logement.

Je remercie aussi Lionel Carli, président du Conseil National de l’Ordre, et ses conseillers qui ont montré, tout au long de nos mandats respectifs, que la représentation syndicale et les instances ordinales faisaient gagner toute la profession par des travaux concertés où chacun avait son rôle à jouer.

De nombreux étudiants en architecture sont présents aujourd’hui. Ce congrès sera pour vous l’occasion de constater la beauté de notre métier mais aussi la difficulté à l’exercer. Soyez rassurés, je ne connais aucun architecte qui regrette de l’être car c’est la passion qui nous anime quel que soit notre âge et les galères que nous rencontrons. Vous êtes notre avenir et celui de l’architecture, bienvenu parmi nous.

Je voudrais aussi saluer le travail de nos syndicats d’architectes d’Ile de France qui ont œuvré à la préparation de ce congrès, et remercier chaleureusement tous ceux qui se sont investis dans le groupe de travail dirigé par Didier Chinardet le président de région, ainsi que Philippe et Pascal Roguier, nos prestataires, qui se sont dépensés sans compter.

Et bien sûr, le GEPA, créé il y a 45 ans par des architectes pour offrir des formations adaptées à la maîtrise d’œuvre. Il nous a apporté son soutien, et je les en remercie.

Par ce congrès, nous voulons rappeler qu’il est de la mission et de la responsabilité fondamentale du pouvoir politique de se préoccuper et définir les moyens pour façonner le cadre de vie de ses concitoyens.

L’architecture française, notamment publique, a été un exemple envié dans toute l’Europe, grâce aux outils que sont la loi sur l’architecture et la loi MOP. Elles traduisaient une conscience partagée de l’intérêt public d’architecture.

Ces outils s’effritent, et la qualité de l’architecture souffre au quotidien des pressions de lobbies puissants et du désintérêt de gouvernements successifs. Malgré des discours rassurants, l’architecture et le cadre de vie ont été délaissés.

Force est de constater une crise profonde de la production architecturale française, un abandon de réelles ambitions, des erreurs urbanistiques à court et long terme, un cadre réglementaire entropique et stérilisant, et pour couronner le tout une maîtrise d’œuvre soumise aux dérives du dumping.

Pertes de savoirs, destruction de savoir-faire, Rudy Ricciotti nous rappellera ce soir que, sans combat, l’architecture ne peut gagner.

Mesdames et Messieurs les élus, il est temps de redonner du souffle à une politique qui détermine les conditions d’existence de nos concitoyens, qui imagine la ville de demain, pour qu’elle soit solidaire, douce et écologique.

Saisissez-le besoin social en logements pour réinsuffler une dynamique économique associée à un projet de société. Et n’oubliez pas que l’architecture est l’expression directe du niveau de civilisation d’une société.

En début d’année, nous avons participé à la concertation sur l’enseignement et la recherche en architecture présidée par Monsieur Vincent Feltesse

Nous y avons fait des propositions concrètes ;

-ž pour une formation initiale plus professionnelle,

ž- pour l’ouverture d’une formation en alternance,

ž- pour que la HMONP devienne une véritable licence d’exercice

-ž et pour l’attribution d’un diplôme d’architecture, et non d’architecte. Il mènera à de nombreux métiers intimement liés à notre art et sera à même de lui donner la place qu’il mérite. Il en est ainsi des diplômes juridiques qui débouchent sur des carrières très diverses et non exclusivement à celle d’avocat. C’est bien le droit qui en sort gagnant.

Aussi nous attendons impatiemment les mesures concrètes qui seront tirées du rapport. Ces orientations sont fondamentales pour le renouvellement de notre profession.

Le gouvernement a instauré la transition énergétique, nous la voulons aussi économique et sociétale.

L’indice de consommation du 2ème trimestre était positif grâce à la consommation d’énergie due à un Printemps très froid. Est-ce vraiment le modèle de croissance dont notre société a besoin ?

Non, et nous voulons construire des bâtiments qui ne consomment pas d’énergie, et offrir à nos concitoyens des espaces sans nuisances, des espaces architecturés avec intelligence.

De même, la rénovation thermique ne peut se limiter à une baisse des consommations et doit s’accompagner de la requalification architecturale et patrimoniale des bâtiments, et je suis heureuse de voir que le Conseil Economique, Social et Environnemental, l’a lui-même souligné en déclarant récemment : “Les mesures de rénovation thermique sont d’autant plus attractives qu’elles permettent en même temps d’améliorer le  confort thermique, mais aussi acoustique des habitants, voire l’esthétique des  logements”,

Etre architecte c’est avoir le goût d’entreprendre, c’est aller de l’avant, savoir se remettre en questions et rebondir après les échecs (et croyez-moi, les concours en sont un bon exemple). C’est découvrir les autres, s’immerger dans la société, et avoir la conscience aigüe que nous ne construisons pas pour nous mais pour les autres.

C’est cela le capital architectural dont nous parlerons demain.

Vous nous qualifiez d’artistes, de créatifs, d’imaginatifs, d’inventifs, alors soyons-le et montrons que nous savons créer des projets qui allient l’esthétisme à la technicité, le rêve à la réalité, le confort à la réglementation.

Le thème de notre congrès, l’architecture capitale, vous montre l’urgence dans laquelle nous sommes.

Il se décline en une multitude d’évènements que je vous invite à explorer.

On y trouvera :

ž- des sujets politiques comme le Grand Paris ou ce que peuvent faire des architectes lorsqu’ils sont des élus locaux,

ž- des synthèses techniques sur le BIM, la RT2012, la qualité de l’eau et de l’air, ou l’accessibilité

ž- des échanges sur notre exercice professionnel : comment s’installer en Europe, les enjeux de la rénovation durable, quels débouchés pour des diplômés en architecture,

ž- des thèmes syndicaux sur une rémunération juste, une maîtrise d’œuvre forte et indépendante, une profession en mutation, comment faire face à la crise ou la valorisation des ressources humaines de nos agences

ž- et enfin, des sujets culturels et sociétaux. Rudy Ricciotti nous parlera de ses combats, Bernard Desmoulins et Chris Younes nous expliqueront pourquoi l’architecture est un fabuleux capital pour l’avenir.  Alain Maugard et Philippe Peletier nous diront comment une société se construit grâce à l’architecture.

Nous sommes très honorés de recevoir à ce congrès Madame Delaunay et Madame Prost-Coletta qui ont saisi l’importance que pouvait avoir l’architecture sur le bien-être des citoyens.

Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie viendra cet après-midi expliquer “pourquoi et comment mieux enseigner la bientraitance architecturale ” dans les écoles d’architecture.

Ensuite Marie Prost-Coletta, déléguée ministérielle à l’accessibilité participera à la table ronde sur “l’accessibilité, réussir 2015“,

et parrainera la convention entre l’Unsfa, l’Adia et l’UNAPL que je signerais avec Michel Chassang, son président, sur l’aide que nous pouvons apporter aux professionnels libéraux pour rendre accessibles leurs locaux.

Demain soir, nous remettrons notre prix d’architecture, le Prix du Projet Citoyen. Il récompense depuis 14 ans les projets qui associent les aspirations de la maîtrise d’usage, les objectifs du maître d’ouvrage et le travail de la maîtrise d’œuvre.

Il reflète au mieux les principes que nous défendons, à savoir l’architecte au service de l’usager et du cadre de vie.

Notre congrès est aussi l’occasion de rencontrer de nombreux partenaires et industriels qui vous informeront sur leurs nouveaux produits ou sur  leurs services.

Merci à vous tous, habitués et nouveaux venus, de contribuer à la réussite de ce congrès par votre présence,

et tout particulièrement aux industriels du Club Prescrire qui s’investissent à nos côtés pour faire avancer l’innovation.

Je vous rappelle que notre congrès se terminera samedi par une balade architecturale qui débutera sur la péniche Louise-Catherine où nous serons accueillis par Michel Cantal-Dupart.

Ensuite trois groupes seront organisés pour visiter 4 réalisations : l’îlot T8 de Rudy Ricciotti et les Grands Moulins qu’il a rénovés il y a quelques années,  les logements que vient de livrer Anne Demians, et la résidence étudiante de Stéphane Maupin, dans le quartier Masséna.

Nous terminerons cette promenade à la cité de l’architecture et du patrimoine où Guy Amsallem nous recevra. Je l’en remercie. Nous y déjeunerons sur les terrasses et terminerons notre congrès par la visite de la cité.

 

 

Merci à vous tous de votre présence qui témoigne de l’intérêt que vous portez à l’architecture

Soyez certains que cela nous encourage dans nos travaux, afin que l’Unsfa, qui est la première représentation professionnelle des architectes, fasse entendre leur voix.

N’oubliez jamais que la qualité architecturale n’est pas le privilège des architectes mais un droit des citoyens.

Merci pour votre attention et très bon Congrès à tous “

Discussion

Les commentaires sont désactivés pour cet article.

Les commentaires sont fermés.

Dernières actualités

08.09 Maj : Etat des lieux de la valeur du point 2017 au 31 mars 2017
04.09 Septembre une nouvelle année qui commence…
28.08 Save the date : MAISON&OBJET PARIS du 8 au 12 Septembre 2017
18.07 Congrès des architectes des 12,13 et 14 octobre à Metz. Venez débattre, échanger et découvrir
18.07 La revue Passion Architecture de juillet vient de paraître
10.04 Décret du 7 avril sur l’organisation de la profession d’architecte
 
unin des architectes