Unsfa - Union des architectes
union des architectes

Combats ou défis : la sémantique du syndicalisme

Très sympa cette rencontre avec les responsables du  Syndicat des Architectes de la Côte d’Azur un beau mardi d’avril. On discute de la préparation du Congrès qui va avoir lieu à Nice les 25.26 et 27 octobre prochains.

On annonce le thème du Congrès: L’UNSFA: les nouveaux combats des architectes.

Et là, le débat s’anime: combat est, pour certains, un mot qui évoque la violence. Pierre Jean propose : L’UNSFA: les nouveaux défis des architectes. Défi serait plus positif, moins belliqueux. Il est soutenu en ce sens par Marie-Christine.

Après un engagement de longue date, la question nous apparaît  tout à coup évidente et essentielle:

le syndicalisme est il animé par des combats ou par des défis ?

Cela mérite réflexion.

Avant toute chose, il faut rappeler un paragraphe majeur du préambule de la Constitution:

« Tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l’action syndicale et adhérer au syndicat de son choix. »

On peut en tirer au moins deux conséquences :

  1. Adhérer à un syndicat est un acte libre.
  2. Ce n’est pas un droit obligé pour exercer notre métier.

Dans un monde, plein de contraintes (accès aux avions, répression routière, libertés d’expression contrôlée), il est intéressant d’avoir à faire à une démarche individuelle, libre, où on s’engage spontanément pour soi-même, pour une cause commune ou pour les deux. Sans que rien ne nous y oblige, notre conscience détermine un engagement des plus libres qui soit.

Mais, quand même : s’engager pour combattre, ne serait ce pas nous demander beaucoup, à nous qui avons surtout des idées…

Þ    Rappelons ici les grands combats menés par les organisations d’architectes :

La Société Centrale des Architectes (SCA) s’est spontanément créée pour faire contrepoids  à l’Académie en 1840.

En 1895,  le congrès de la Société Centrale des Architectes approuve  le code Guadet (Code des devoirs professionnels.

Nous obtenons en 1914 la reconnaissance des titres d’architectes DPLG et DENA.

De 1933 à 1937, nous participons à une  série de projets de loi ou propositions de loi sur la protection de la profession d’architecte (Brandon, Vaillant-Couturier, Berlioz, Zay).

Si l’Ordre est créée en 1940, le syndicalisme reprend tous ses droits en 1944. Née sur les cendres de la Confédération Générale des Architectes Français (CGAF), l’UNSFA a été de tous les combats depuis le 9 novembre 1969 :

  • Celui sur la loi de 1977, de l’intérêt public de l’architecture et de sa promotion
  • Celui de la formation initiale et celui de la formation continue
  • Le combat face au rouleau compresseur de la mondialisation et les réponses que l’UNSFA contribue à apporter dans les instances européennes.
  • Celui pour l’organisation des concours et de la commande publique à travers la loi MOP
  • Le taux de TVA réduit sur les honoraires dans le cadre des travaux sur existant
  • L’organisation des modes d’exercice en société
  • Le combat pour la revalorisation des honoraires.

Aujourd’hui, nous poursuivons inlassablement la défense de la place des architectes dans la société avec des actions spécifiques :

  • D’information de la profession
  • De recherches de règles d’équilibre et de réalisme dans les négociations paritaires
  • De travaux sur l’amélioration des pratiques dans la commande publique
  • Dans les instances européennes pour nous  préserver d’un laminage réglementaire
  • Un rappel permanent aux pouvoirs publics du respect nécessaire envers notre profession et de l’impérieuse nécessiter de la renforcer
  • Une réflexion et des propositions sur nos pratiques dans la commande privée non professionnelle
  • La défense au quotidien des intérêts de notre profession
  •       La valorisation d’un corporatisme créateur de valeur et non protecteur de privilèges

Le combat est plus terre à terre; il est prêt à bousculer les règles, à s’opposer aux forces de l’ordre (tiens, le revoilà…). Il est forcément collectif. Moins noble, le combat s’adresse à tous, à ceux qui peuvent et ceux qui voudraient pouvoir.

Sans vouloir pousser à l’affrontement, ces combats sont nécessaires,

  • pour défendre la création architecturale reconnue d’intérêt public
  • pour former les étudiants et les professionnels à ces taches nobles mais complexes
  • pour garantir ou obtenir des conditions d’exercice à la hauteur des responsabilités qui nous sont confiées
  • pour préparer l’avenir, participer aux laboratoires d’idées, proposer des projets et des solutions dans le domaine des politiques publiques

Nous devons tous les jours relever les défis, mais pour notre profession, pour notre environnement et pour nous, c’est également tous les jours que nous devons combattre, ou à minima, le soutenir.

Venez nombreux, combattre avec nous  ou  découvrir

l’UNION des ARCHITECTES au CONGRES DE NICE 

 

les 25.26 et 27 octobre 2012

 

d’un Arc méditerranéen doit surgir un SEISME ARCHITECTURAL

Régis CHAUMONT

Vice Président de l’UNSFA

Discussion

Les commentaires sont désactivés pour cet article.

Les commentaires sont fermés.

Dernières actualités

16.11 Interview de Régis CHAUMONT par l’AEF
15.11 TOUR DE FRANCE DE PRESENTATION DE LA REFORME DU DROIT DU TRAVAIL issue des ordonnances “Macron”
14.11 Interview de Michel Jarleton , pour les Architectes de la Rénovation.
14.11 Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu rentrera en vigueur dès le 1er janvier 2019 !
13.11 Pourquoi faire appel à un architecte? Idées reçues – Réponses de clients particuliers
09.11 Face au risque d’un licenciement jugé abusif, un simulateur pour calculer les dommages et intérêts
 
unin des architectes