Unsfa - Union des architectes
union des architectes

La démocratie en faiblesse de communication constructive

 

Depuis plus d’un an, nous avons alerté à tout vent, en quoi la faible écoute de nos dirigeants nous confrontait à ce que nous avions appelé : « Le mur des sourds ». Et pourtant…

Le corps électoral confie un mandat à des élus pour diriger, avec des budgets extrêmement importants, une politique qui détermine notre quotidien, notre avenir, le cadre de notre vie en société. Avec une abstention grandissante, ces manettes sont confiées par de moins en moins d’électeurs à des dirigeants de plus en plus isolés. Le rôle des corps intermédiaires tend à se diminuer par l’affaiblissement de deux vecteurs :

– Le désintérêt des individus pour l’action collective en laquelle ils ont difficulté à croire ou s’investir ;
– La mise à l’écart de ces corps intermédiaires par nos élus et ce, tout particulièrement depuis les dernières élections.

Parallèlement, les réseaux sociaux retiennent l’attention de nos dirigeants, qui ont tendance à réagir à la dernière action collective émergeant de telles ou telles plateformes ou messageries numériques.

Nous sommes nombreux à y trouver un moyen d’expression qui nous donne l’illusion d’agir ou l’impression d’exister, alors que nous alimentons simplement des mouvements collectifs éphémères peu à même de produire des effets construits, concrets et réfléchis. Aussi, le pouvoir s’use-t-il vite…très vite avec l’affaiblissement rapide du soutien populaire. Et s’en suit inéluctablement une baisse de popularité qui fragilise la légitimité de ce pouvoir. Par la suite, les nouvelles élections se focalisent alors principalement sur l’éviction des dirigeants sortants. C’est le dégagisme. Les mécanismes démocratiques se désarticulent, avec pour partie d’explication, l’extinction progressive et programmée des corps intermédiaires au profit des réseaux sociaux. Ceux-ci confrontant en direct, l’intérêt particulier de chaque individu à l’intérêt général.

C’est pourtant dans un syndicat professionnel que naissent les idées, se développent la contradiction et la réflexion. Les propositions se construisent et deviennent l’expression d’un groupe et non l’agrégation imprécise d’opinions dispersées.Notre Union doit évoluer, être plus attractive, plus constructive, moins arc-boutée sur des acquis qui doivent se mettre en phase avec nos systèmes.

C’est pourquoi nous nous employons à dynamiser notre fédération, à solliciter les rencontres, à manifester, à nous manifester, à sans cesse contribuer, proposer, rencontrer. Nous le faisons avec vous qui constituez pleinement cette force qu’il faut animer, réanimer, sans jamais abandonner…

C’est le cœur de la démocratie que nous devons rappeler chaque jour à nos dirigeants.
Plus que jamais, nous devons conduire l’action syndicale avec conviction. Elle permet de mener une réflexion issue des réalités et de construire des propositions raisonnées et novatrices.
Très bonne année à tous !

Régis Chaumont,

Président de l’Unsfa

Discussion

Pas de commentaires pour “La démocratie en faiblesse de communication constructive”

Dernières actualités

30.05 VIE SYNDICALE – Dématérialisation des marchés publics, un partenariat Unsfa pour vous aider – CertEurope
17.01 FIF-PL : CRITERES DE PRISE EN CHARGE 2019
17.01 L’Unsfa vous recommande le 7 février à Paris la journée de l’Efficacité Energétique et Environnementale du Bâtiment « EnerJ-meeting »
16.01 L’Ordre et l’UNSFA s’opposent à une nouvelle restriction de l’accessibilité des logements
14.01 Le prélèvement à la source c’est pour le 1er janvier !
14.01 Prime de pouvoir d’achat dans le cadre de la loi portant mesures d’urgence économiques et sociales 2019
14.01 Rénovation des écoles marseillaises en PPP : recours, pétitions, informations
 
unin des architectes